vendredi 18 septembre 2020

Souvenirs, souvenirs...

 En glandouillant sur Internet je suis tombé sur le blog de Selene: 

https://martin-kuettner.de/

Selene est un bateau Allemand que nous avons rencontré à la Dominique au printemps dernier.

C'était même notre plus proche voisin du mouillage de Portsmouth.

Martin, le skipper avait un drone et avait l'air plutôt habile à s'en servir.

J'ai retrouvé une de ses vidéos où on voit notamment le mouillage où nous avons passé tant de temps avec nos copains tout autour...

On y voit aussi plein de trucs que nous avons vécu là-bas, comme les premiers "Jeux Olympiques Nautique de la Dominique".

C'est peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup.

Sniff....





Au passage, à cause du virus Martin et Claudi sont restés naviguer une année de plus dans la Caraïbe, les pauvres, quel calvaire!

mercredi 5 août 2020

Ça fait un an, pile!

Il y a un an, le 5 août au matin, on quittait Port Rhu pour effectuer notre tour de l'Atlantique.
Il faisait triste et gris, Bleuenn ne voulait pas partir, on était pleins de doutes...
Heureusement, la suite fut bien plus heureuse.
Il s'en est passé des choses depuis!



 Excusez les tremblements, c'est Bernard qui pleure ;-)


Ben voilà, Pikou Panez est de retour à sa place.


dimanche 2 août 2020

3 semaines de petite croisière pour terminer l'affaire...

Comme on a du temps avant de reprendre le boulot et que le bateau ne peut retrouver sa place à Port Rhu qu'à partir du 1er août, eh bien on est parti se balader trois semaines.
L'idée c'était de descendre sur la côte nord Espagnole (Cantabrie et Asturies), mais là encore à cause du maudit viwus (que l'on appelle ici "la COVID-19", c'est moins bien que dans les îles...), nous avons changé nos plans.
Nous avons donc repris le bateau le 7 juillet.
Je l'avais laissé sur une bouée à Cap Coz, à cause du temps dégueulasse j'étais même rentré à la maison...
Nous voilà donc repartis et voici ce que l'on a fait, Agnès et moi, Bleuenn ayant refusé catégoriquement de remettre ses pieds sur le bateau qui pue.

- les 7 et 8 juillet: mouillage à la Chambre au Glénan, puis à Penfret.
- le 9 à Port Manec'h
- le 10 à Groix, au mouillage des sables Rouges
- les 11 et 12 au port d'Etel
- les 13 et 14 à Belle Île au mouillage de Port Kerel
- les 15 et 16 encore à Belle Île, à Port An-Dro
- le 17 retour sur le continent à Suscinio (Sarzeau)
- du 18 au 21 à l'île d'Yeu dans l'anse des Vieilles
- du 22 au 24 à Hoedic, d'abord au mouillage devant le port de la Croix puis à Beg er Sennerion
- les 25 et 26 à port Haliguen, devant la plage du Castero
- le 27 de retour à Cap Coz, où Agnès débarque
- le 28 tout seul à Sainte Evette
- le 29 de retour à Douarnenez, le petit Pikou retrouve sa place de Port Rhu

La Chambre depuis Saint Nicolas, avec un temps superbe

Un château sur l'Aven avec un temps moins superbe

Les sables rouges à Groix

Le Pikou jaune à Etel

Magnifique Port Kerel à Belle Île

à Port An-Dro c'est pas mal non plus...

Le château de Suscinio à deux pas du mouillage du même nom

La Meule à l'île d'Yeu

Décidément, encore un château!

Ça c'est le port de la Croix à Hoedic

Un truc tout à fait étonnant sur Hoedic...

Grain à Port Haliguen

La Plate et la Vieille en passant le Raz de Sein sous un temps de curé

Voilà.
Pendant cette petite croisière, nous avons rencontré Violaine, Victor et Swan sur Yoalla. Ce sont aussi des Douarnenistes et leur projet est de partir l'été prochain vers les Antilles. Je les envie bien...

Nous avons aussi fait la connaissance de Jacques sur Enjoy.
Ce gars étonnant s'est fabriqué tout seul un cotre de 13 mètres avec lequel il a fait le tour du monde, de 2012 à 2019 en passant par les 3 caps.
A côté on fait figure de petits plaisanciers du dimanche!

Last but not least, nous avons enfin revu Luca!
Le bateau de Marc, Fiona et leur enfants est parti comme nous pour une boucle Atlantique depuis l'été dernier.
Nous ne les avons croisés que deux fois: la première à Porto Santo alors que j'étais seul sur Pikou, la deuxième fois à la Graciosa, en vitesse au cul du bateau.
Il aura fallu attendre les derniers jours de leur voyage à Hoedic (parce que eux, ils ont fait la transat retour), pour que nous nous rencrontrâmes enfin...
On les a invité à bord pour un apéro en règle, on avait tellement de choses à se raconter!

jeudi 2 juillet 2020

Un petit tour et puis on rentre...

Je suis parti tout seul de Tréboul, mardi 16 juin au petit matin...
Avec le beau temps et la sévère pétole, je n'ai presque fait que du moteur jusqu'à Sainte Evette.
Nuit à la bouée bien tranquille...

Au mouillage pépère de Ste Evette. Le Bébert Rassi derrière c'est celui de Yann Cariou, commandant de l'Hermione.


Départ le lendemain vers 13 heures pour une fantastique traversée de la baie d'Audierne sous GV + gennaker sous un souffle de vent (6-8 nœuds).
Au moment de remettre au moteur devant Penmarc'h, un problème de désamorçage du circuit d'eau de mer m'a bien pourri la vie...
Réparé deux heures après, je ne sais pas trop comment.

Qu'il est beau mon gennaker!


Arrivée au mouillage devant l'île du Loch en soirée, après avoir embouqué pour la première fois le chenal des Bluniers (c'est trop fastoche).
Seconde nuit à la pioche au nord de l'île Cigogne.

Échouage à l'île du Loch, sous la grisaille

Troisième nuit sur une bouée du mouillage de la Pie.
Fait la connaissance de Céline et JB de "Titi" que j'ai invité à bord pour un apéro qui va bien. Il reste encore quelques cubis de rhum de la Martinique dans les fonds...

A la Pie, quand il faisait encore pas trop dégueulasse. Le lougre Corentin à gauche.


Nuit agitée avec le temps devenu épouvantable (pluie, clapot pénible et 33 noeuds de vent).
Départ le lendemain vers 15 heures et arrivée 1h30 plus tard à Cap Coz où j’ai amarré le bateau à la bouée 611.
J'ai débarqué le lendemain, rangé l'annexe chez les beaux parents et suis rentré à la maison. Le bateau restera à la bouée jusqu'à ce que le temps s'améliore, ce qui n'est pas prêt d'arriver...

Pikou Panez sur sa bouée au Cap Coz

mardi 2 juin 2020

On ne va pas se laisser abattre: Et hop, une virée à l'île de Sein!

Ben oui, le beau et grand voyage est bien derrière nous...
Mais comme il fait incroyablement beau en Bretagne, qu'on a du temps pour nous et que le bateau ne demande qu'à repartir, eh bien zou: on est parti faire un tour à l'île de Sein.
Quelle aventure quand même!
On est parti dimanche matin de Tréboul.
Avec la pétole on a mis cinq heures et demi (ce sera pareil pour le retour le lendemain).
Comme on a un bi-quilles, on a pu mouiller là où il n'y a pas trop d'eau, vers le quai les Francais Libres.
le bateau s'est tranquillement échoué à la marée basse du soir et celle du lendemain.
Nous avons fait une petite promenade à terre, pris l'apéro réglementaire dans le cockpit, mangé une tartiflette en boite bien dégueulasse (les restaurants sont encore fermés) et dormi sur le canot (oui j'insiste, je dors beaucoup mieux sur mon bateau qu'à la maison).
La vie des grands aventuriers est ainsi faite...



Le fameux Men Brial

Les maisons et les "vinojennoù"

Le quai des Paimpolais

Attroce! Je viens de passer d'une eau de 28°C à 14°C

Ce n'est ni une frégate, ni un pélican, ni un paille en queue... Qu'est-ce donc?

Comme dans les Antilles, Pikou Panez est souvent le plus beau bateau du mouillage...

vendredi 29 mai 2020

Le petit bilan qui va bien

Pendant des années, quand je rêvais à mon voyage, j'ai lu les blogs des autres.
A la fin de toutes ces boucles Atlantique, quand les bateaux étaient revenus il y avait souvent un article qui dressait le bilan de l'année écoulée...
Ces bilans m'ont souvent impressionné par les chiffres vertigineux annoncés...

Voici donc le notre, plus modeste et moins impressionnant, qui retrace nos neuf mois de voyage:

- 275 jours de voyage, donc
- 5500 milles parcourus
- environ 250 heures de moteur
- 26 nuits en mer
- 8 pays visités seulement (Espagne, Portugal, Cap Vert, Barbade, Grenade, St Vincent, Ste Lucie et la Dominique).
- 21 îles (les Glénan, Porto Santo, Madère, la Graciosa, Lanzarote, Gran Canaria, Tenerife, Sao Vicente, Santo Antao, la Barbade, la Martinique, Ste Lucie, Bequia, Canouan, Tobago Cays, Mayreau, Union, Carriacou, Grenade, St Vincent, la Dominique)
- 58 escales comprenant 42 mouillages et 16 ports ou marinas
- environ 8 gros poissons pêchés (dorades coryphènes, thazar et carangue)
- 3 avaries (GV délaminée, cadène de sous barbe cassée, moteur de guindeau charbonné)
- environ 7 litres de rhum et 600 bières, il n'y a pas de quoi être fier...
- ...

Voilà, il n'y a plus qu'à digérer tout ça, retourner au travail et rêver au prochain grand voyage dans quelques années certainement...




vendredi 22 mai 2020

Le retour à Douarnenez

Voilà, c'est bel et bien fini.
Nous sommes de retour à la maison depuis le 6 mai.
Notre bateau est arrivé à Brest le 18 mai après avoir traversé l'Atlantique sur le pont d'un cargo.
A peine remis à l'eau je l'ai ressorti pour caréner à la Marina du Château.
Mercredi, j'ai fait la navigation tout seul, de Brest à Douarnenez, comme je l'ai déjà fait si souvent...
Après exactement neuf mois et demi, Pikou Panez est revenu à son port d'attache.
On peut dire que la boucle est bouclée, même si ce n'est pas la façon dont on l'imaginait et si ce retour prématuré laisse un goût un peu amer...

Un petit bilan ce cette presque année de voyage suivra bientôt.

Voilà, le petit Pikou est de retour chez lui.. "Echu eo an abadenn!"


PS: si certains regardent la position satellite, ils verront en ce moment Pikou Panez en pleine transat retour. Eh bien c'est pas lui!
On a prêté notre appareil Garmin Inreach à nos copains de Sirius qui étaient en panne de téléphone satellite...